Les Hommes de Fer

C’est en visitant un entrepôt d’engins de la deuxième guerre mondiale que je fus frappée par ce curieux double sentiment : horreur et tristesse devant ces témoins des atrocités commises et fascination pour ces mécaniques guerrières si précisément élaborées pour remplir de funestes desseins.
Un jour, j’ai couvert une compétition de bodybuilding. Ces corps huilés comme des machines m’ont rappelée ces images que j’avais prises dans cet entrepôt. Le pendant était trouvé, un jeu de correspondances a commencé : humaines-machines  – qui ont servi de chair à canon – et machines créées par l’humain, affublées de canons.